jeudi 31 décembre 2009

Joyeuses fêtes...et un beau cadeau fractal pour votre partenaire !

Si votre partenaire est une (un ?) adepte de ce blog, il est temps de lui offrir un vrai cadeau fractal, par exemple cette superbe parure fractale crée par le designer Marc Newson pour Boucheron (plus de 2000 diamants et rubis, prix non communiqué...)


Joyeuses fêtes et une très bonne année 2010 à toutes et à tous !

mardi 29 décembre 2009

Le modèle fractal des villages africains

Regardez cette vidéo passionnante (15 minutes environ, en anglais avec sous-titres possibles). Ron Eglash nous montre comment des villages africains utilisent le modèle fractal pour leur organisation... sans avoir jamais entendu parler du modèle mathématique correspondant.

Regarder la vidéo Ted Talks


Plus d'info sur ses travaux sur ce site web

mardi 22 décembre 2009

Conférence : Kit de navigation pour un monde chaotique, surfez sur le tsunami des changements !

  • Que faire pour upgrader notre système de pensée afin de voir le monde tel qu'il est, et non tel qu’il n’est plus ?
  • Comment surfer sur le tsunami des changements dans notre vie professionnelle et personnelle ?
  • Comment se protéger de la crise systémique - financière, économique, sociale, écologique, qui nous submerge ?
  • Que nous enseignent les grandes traditions asiatiques et occidentales pour comprendre notre monde en pleine mutation ?
  • Pourquoi et comment intégrer les derniers changements de paradigmes scientifiques au quotidien ?
  • Les images fractales pour les nuls. La théorie du chaos, késako ?

Dans ses conférences, Bruno Marion partage avec chacun d’entre nous une nouvelle vision du monde en l’illustrant d'exemples précis qui concernent notre vie personnelle, familiale, sociale, professionnelle et managériale. Il nous donne les moyens d'agir et d'être acteurs du changement dans tous ces domaines.


Programme de la conférence :


Une nouvelle vision du monde : pour quoi faire ?

• Le Tsunami des changements
• Faites une mise à jour de votre système !
• L’image fractale pour les nuls, théorie du Chaos kéasako ?
• Asie – Occident : deux visions du monde à réunir pour avancer

De la vision linéaire à la vision fractale : les exemples pour comprendre !

• Que deviennent nos modes de consommation ?
• L’éclatement des identités
• L’évolution de l’écriture

Pourquoi et comment notre monde devient-il si différent ?

• La vie de Kevin...

Pourquoi les crises arrivent et comment s’en protéger ?

• Un monde en pleine mutation...
• Percée ou effondrement ?
• Les opportunités et les risques ?
• Et moi dans tout ça ?
• Et mon entreprise ?

Comment transformer notre vie ?

• Vie professionnelle, vie personnelle, vie familiale, concurrence ou complément ?
• Quel impact sur la santé : au secours, mon biorythme s’est fractalisé !
• Une nouvelle vision de l’éducation et de l’apprentissage
• Quelles nouvelles formes de gouvernance et de management ?


Public et objectifs de la conférence :

Cette conférence s'adresse aux personnes qui désirent être acteurs du changement. Elle s'appuie sur l'expérience internationale de Bruno Marion, sa vision prospective et sa connaissance approfondie des enjeux et grandes mutations actuels.
L'intervention de Bruno Marion est illustrée de nombreux exemples et donne des outils immédiatement applicables dans sa vie et son entreprise.
Le format proposé est de Conférence-débat de 2 heures, ou d'Atelier-débat de 4 heures.

Plus d'info et contact : www.brunomarion.com

samedi 5 décembre 2009

Une chaine de production-consommation-élimination plus fractale ?

Nous avons déjà eu l’occasion d’aborder la différence entre les approches essentiellement linéaire du monde occidental et les approches beaucoup plus cycliques du monde asiatique. La vie des produits que nous consommons en est un autre très bon exemple. Actuellement, la vie des produits est extrêmement, beaucoup trop, linéaire :

Extraction des matières premières

Production

Consommation

Élimination ou stockage en fin de vie

C’est cette chaine qui est une des causes des catastrophes écologiques que nous rencontrons et allons rencontrer. Si elle a permis un incroyable développement pour une importante part de la population (mais pas toute…) elle ne peut fonctionner de manière durable sur une planète ou les ressources ne sont pas infinie. On ne peut pas appliquer un système linéaire de manière infini sur une planète finie. Un enfant de 10 ans le comprends… pourquoi pas nous ?

A ce sujet, je vous conseille l’indispensable documentaire de 20 minutes (en anglais sous-titré) : The Story of Stuff : La vie d'un truc !

Seule une vision plus cyclique peut permettre un développement durable (qui préserve la planète pour les générations futures en assurant le développement des populations actuelles).

L’apport cyclique le plus évident dans la vie des produits vers un développement plus durable est bien sûr le recyclage. Apportez votre contribution, c’est un minimum, et triez vos poubelles et vos déchets !

C’est un bon début… mais cela ne suffira pas. En effet, tous les produits ne sont pas totalement recyclables en fin de vie. Et que se passe-t-il dans ses différentes phases de production ? Que fait-on des déchets intermédiaires qui ont servis aux différentes étapes de la fabrication ? C’est bien de recycler mais si la production de ce qu’on achète a détruit la moitié de la planète, cela ne suffit pas à la préserver !

Il faut donc une vison plus globale, plus intégrale et certainement plus fractale où la vie du produit et à la fois linéaire et cyclique. Chaque étape de production, de consommation et de fin de vie est alors l’objet d’une réflexion où les déchets d’un produit sont les ressources pour un autre produit, comme des organismes vivants où le déchet de l’un est la matière première de l’autre.
Ce n’est pas seulement le recyclage à la fin de la vie, mais un recyclage permanent, à toutes les étapes !

Ce mode de production et de vie des produits existe déjà et s’appelle le cradle to cradle.


Cela n’est pas un luxe, c’est une voie indispensable, inévitable pour la survie de la planète, pour notre survie !

vendredi 20 novembre 2009

Qu'est-ce qu'un monde fractal ? Ecoutez Bruno Marion sur Radio Aligre

  • Comment se mettre à niveau, "upgrader" sa manière de voir le monde tel qu'il est, et non tel qu'il n'est plus ?
  • Comment intégrer les changements de paradigmes scientifiques dans sa vie de tous les jours ?
  • Que peuvent nous enseigner les grandes traditions asiatiques et occidentales pour comprendre notre monde en pleine mutation ?
  • Comment surfer sur le tsunami des changements dans notre vie professionnelle et personnelle ?

Pour répondre à ses questions : écoutez Bruno Marion interviewé par Florence Matton dans l'émission Voix contre Oreille (55 minutes)

lundi 9 novembre 2009

Une relation d’amour fractale ?

On peut classer l’évolution des relations de couple en plusieurs étapes :
  • L’amour physique / génétique : à l’époque chasse-cueillette, le but essentiel de la relation, c’est la survie, sa propre survie et celle de ses gènes. Ainsi, la femme choisira la mâle dominant plus à même de la protéger et d’assurer la survie de ses gènes. De même, le mâle choisira la femelle la plus vigoureuse et pour être plus sûr, il en choisira même plusieurs… A noter que certains d’entre vous pourrons opposer que ma connaissance de cette époque commence et s’arrête à la Guerre du feu et à Pourquoi j’ai mangé mon père. Ils n’auront pas forcément tort. Notre vision de cette époque, faute de traces plus précises, est essentiellement une reconstitution en fonction de notre vision du monde actuelle. Il n’est pas impossible qu’à cette époque la civilisation fut beaucoup plus évoluée. Mais, je m’en tiendrai ici à la vision la plus partagée de nos jours.
  • L’amour social : à l’époque agriculture-élevage, les mariages sont arrangés. Ils permettent ainsi par exemple de sceller des unions entre familles ou de récupérer le terrain des voisins tant convoité depuis des décennies. Cela explique aussi le droit d’ainesse qui évite un redécoupage des terres.
  • L’amour libre : l’époque de l’industrie-commerce voit apparaître plusieurs évolutions de l’amour que l’on peut appeler libre. Ainsi, on choisi soi-même son/sa partenaire par amour. Et quand on n’aime plus, on divorce. Certaines époques, telles 1968 et la période hippie, verront parfois apparaître la version paroxystique de cette version de l’amour.
  • Le Super Amour : une évolution ultérieure verra apparaitre ce qu’Alvin Toffler va appeler le Super Amour (Super Love) où les partenaires, en plus de l’amour, recherchent d’autres formes de respect quasi professionnelles. Les couples sont ainsi amenés à partager de plus en plus de temps à la maison (télétravail, micro business, etc.) et on voudra donc pouvoir compter sur un véritable partenaire (au sens des affaires) à qui on peut demander conseil.
  • L’Hyper Amour : avec l’époque de la création-communication chacun cherche à explorer et faire éclore sa propre singularité. Au-delà du Super Amour, on cherche en plus un véritable partenaire spirituel, une personne capable d’accompagner son propre développement spirituel. L’amour s’éloigne de plus en plus des schémas sociaux conventionnels (social ou libre) et on voit apparaitre des nouvelles formes de couples, par exemple de même sexe, ou des familles de plus en plus recomposées qui réclament leur officialisation ou simplement le droit d’exister. Ainsi, le PACS s'est considréabelemnt développé depusi sa création il y a 10 ans.


Après les partenaires génétiques, les partenaires sociaux, les partenaires romantiques et d’affaires, on voit donc maintenant apparaitre les partenaires spirituels !

Bien sûr, dans chaque époque, de nombreuses personnes n’atteignent pas la forme d’amour la plus évoluée de son époque et en restent à une forme d’amour moins évoluée…

On peut également voir apparaître des divergences au sein d’un même couple. On verra alors l’un reprocher à son/sa partenaire de ne pas lui apporter le bon type d’amour : il/elle ne pense qu’à "libérer sa puissance génétique" (traduire par "il/elle ne pense qu’à baiser") ou encore "il/elle n’est pas assez romantique" (traduire par "il/elle ne pense qu’à mon argent") ou "pas assez spirituel" (traduire par "il/elle est vraiment trop lourd"), etc.

Alors les solutions ? Bien sûr avoir une vision plus fractale de nos relations de couple ! Cela passe peut-être pour certains par des relations successives en fonction des évolutions de chacun. Ou des relations multiples avec différents partenaires, où chacun sait quel type d’amour l’autre lui apporte (et ne lui apporte pas) et quel type d’amour il apporte à l’autre.

La relation de couple fractal parfaite ? Celle ou chacun dans le couple, et le couple lui-même, évolue en harmonie au travers des différents types d’amour en sachant les intégrer de manière fractale. Ainsi, je sais être une bête en rut à certains moments, célébrer romantiquement la vie du couple à d’autres, je fais confiance aux conseils experts de mon/ma partenaire, et ensemble nous évoluons spirituellement dans le respect de nos singularités vers une meilleure relation intégrale et fractale !

mercredi 28 octobre 2009

Vidéo de l'introduction de la 6ème journée de l'Université Intégrale

Retrouvez Bruno Marion pour une présentation de l'approche intégrale... en quelques minutes !



video

lundi 12 octobre 2009

Vidéo sur les fractales

Une courte vidéo (2mn 45) sur l'intérêt d'une modélisation fractale du monde par Benoit Mandelbrot :


video

mardi 29 septembre 2009

Comment se préparer aux crises ?


Visionner la vidéo du lancement de l'atelier "Comment se préparer aux crises" lors de la 5ème journée de l'Université intégrale (6 minutes) :


video

samedi 26 septembre 2009

Vers une démocratie plus juste, plus efficace... plus fractale ?

Notre organisation démocratique doit être adaptée à un monde qui a évolué. En effet, notre vison démocratique est aujourd’hui essentiellement linéaire :

- 2 partis politiques en général (ou plus se réduisant à 2 au second tour de l’élection)
- le parti gagnant l’élection a tous les pouvoirs pour une durée déterminée.

Dans cette vision très linéaire - d'un côté les dirigeants, de l'autre les dirigés, nous essayons d’élire celles et ceux que nous croyons les plus capables de prendre les bonnes décisions pour l’intérêt commun. Et ceci pour les 4 ou 5 prochaines années. Hors qui peut croire aujourd’hui que dans ce monde chaotique une personne peut avoir les capacités d’appréhender la complexité nécessaire pour prendre les bonnes décisions sur des sujets très vairés et toujours plus complexes ? Qui peut encore croire que si nos dirigeant(e)s n’ont pas les capacités nécessaires, ils pourront s’entourer des bons conseillers ou des bons experts ? Des experts de plus en plus enfermés dans la tour d’ivoire de leur spécialité alors que l’analyse d’un monde complexe et chaotique nécessite au contraire de plus en plus de vision transversale…

Cette organisation démocratique était sans aucun doute la meilleure (ou le plus mauvais système de gouvernement, à l'exception de tous les autres qui ont pu être expérimentés dans l'histoire – Churchill). Elle est effectivement adaptée à des systèmes où peu de gens ont les connaissances nécessaires (les plus éduqués de la société, l’élite objectivement reconnue part les autres) et fonctionnent très bien quand les phénomènes sont moins complexes et avec une échelle de temps beaucoup plus lente.

Mais, le rythme des changements s’est accéléré et les situations se sont complexifiés. Le système de prise de décision n’est tout simplement plus adapté à notre monde. Aujourd’hui, l’information est à la fois accessible à tous et très fragmentées. Votre voisin de palier en connaît peut-être plus sur l’avenir des abeilles que votre député(e) !

Deux pistes de réflexion sont indispensables pour un fonctionnement démocratique adapté à un monde de plus en plus complexe et fractal :

  • Des systèmes de décision plus « échelonnés » du plus local au plus global :
    Il est évident que des problèmes complexes et global tel le réchauffement climatique, les crises financières, etc. ne peuvent plus être résolus au niveau local ou même national. Seules des instances internationales ou supra nationales sont à même de les traités. Tôt ou tard des formes de gouvernances mondiales vont apparaître indispensables. De même, il apparaît bien insensé de résoudre des problèmes locaux au niveau national ou mondial...
    De ce point de vue, la France avec ses presque 37000 communes (soit la moitié de l’ensemble de l’Union Européenne) et l’expérience européenne d’une manière générale sont sans aucun doute des exemples à étudier…

  • Des systèmes de décision de type démocratie participatives :
    Dans un tel système démocratique, on peut par exemple prévoir des collèges composés à la fois d’experts reconnus, de politiques élus, de fonctionnaires nommés par l’administration compétente, d’usagers, de simples citoyens tirés au sort, etc. L’idée forte est de donné le temps et les moyens à de tel collèges pour s’informer au mieux sur le sujet, et de déterminer les processus de gouvernance qui permettront au collège de prendre la meilleure décision. De tels systèmes n’ont rien d’utopiques. Ils existent et ont largement fait la preuve de l’efficacité de leur fonctionnement.

Peut-être ainsi pourront-nous évoluer vers des systèmes démocratiques plus adaptés à notre monde plus complexes et en évolutions très rapide. Un système de démocratie plus efficace, plus équitable... plus fractale !

lundi 20 avril 2009

Que faire en cas de crise : voir et comprendre

C’est maintenant bien connu, l’idéogramme chinois pour « crise » comporte à la fois les significations danger/risque et chance/opportunité.

La crise est le propre du monde chaotique. C’est le passage d’une image fractale à une autre, d’un mode d’organisation du chaos à un autre.

Aussi, plus qu’une crise, ce sont des crises que nous allons traverser dans plusieurs domaines (économique, social, climatique, écologiques, etc.) souvent concomitamment et de manière systémique. Ainsi, une crise dans un domaine entraine et renforce les crises dans les autres domaines.

Un bref détour par les théories du chaos nous montrent pourquoi.



Dans un premier temps un système est à l’équilibre. Lorsqu’il y a des crises, on parle alors de crises cycliques. Les déséquilibres restent contrôlés et reviennent tôt ou tard à une forme d’équilibre.

A partir d’un certain seuil appelé Point de Déclenchement ou Tipping Point, le système peut
sortir de son équilibre. Les oscillations s’amplifient alors et chaque déséquilibre et plus important que le précédent. Le retour à l’équilibre est une illusion transitoire (« tout va bien, les banques américaines reprennent du poil de la bête »…)

Puis, lorsqu’un certain seuil est dépassé, le système ne peut plus du tout revenir à l’équilibre. On a alors dépassé le point de non retour, le Decision Point. A partir de ce point, deux voies sont possibles. Soit le système s’organise vers un nouvel équilibre plus complexe, à nouveau stable et on parle d’Emergence ou de Breakthrough. Soit le système s’écroule et on parle d’effondrement, de Collapse, de Breakdown.

De toute évidence, et nous ne le développerons pas dans ce présent article, de nombreux systèmes (économique, social, climatique, écologiques, etc.) ont au moins dépassé le Tipping Point, voire même le Decision point.

Le sujet de ce blog est comment aller dans notre vie personnelle et collective, vers un nouvel équilibre, une nouvelle image fractale, comment créer une nouvelle émergence et comment éviter l’effondrement, le Collapse.

Aussi, dans le prochain article, nous verrons comment se préparer aux crises, savoir les traverser et comment en sortir de manière constructive, pour soi, sa communauté et l’humanité.